7 situations que l’on vit en devenant entrepreneuse et comment mieux les vivre

7situationsquetuvis

7 situations que l’on vit en devenant entrepreneuse et comment mieux les vivre

Hey Girls, je pense qu’on traverse à peu près toutes les mêmes expériences, tout au moins au début. Alors à toutes celles qui sont en train de les vivre de plein fouet et toutes celles qui se préparent à entreprendre, cet article peut aider 🙂

1 : Vous avez l’impression de vivre hors du temps. 

Pas de réveil, plus de contraintes, à part peut-être les horaires de l’école, vous avez l’impression d’avoir plein de temps disponible et pourtant vous courez après. C’est à la fois paradoxal et tout à fait logique car vous avancez sans les repères que vous avez depuis toujours. Et puis l’inspirationv vous vient à n’importe quel moment. Sous la douche, tard le soir, voire la nuit (toujours avoir un carnet et un crayon sur la table de chevet pour éviter la frustration d’avoir oublié la supermégaidéequidéchire au petit matin).

Ces moments de créativité sont normaux. Vous commencez à accueillir votre créativité étouffée pendant des décennies et à délimiter votre vie jusqu’alors conditionnée par la société et les personnes qui vous ont accompagnée.

De plus, vous allez faire beaucoup de recherches, visionner des vidéos, lire, vous former, consulter des articles de blog. Vous allez peut-être prendre le temps de faire pas mal de salons professionnels, de nouvelles rencontres, et vous aurez l’impression de chercher sans nécessairement savoir ce que vous cherchez, mais vous ne pouvez pas vous empêcher d’y aller.

Je vous rassure tout de suite: ceci est NOR-MAL, ça fait partie du processus. Ces temps-là ne sont pas de la perte de temps (sauf si c’est pour vous comparez négativement aux autres 😉 ) Ces temps-là vous permettent de poser les contours de votre projet. Oui, un projet et sa naissance, ça sort pas du chapeau. Il y a FORCÉMENT un temps de recherche, d’observation, d’analyse AVANT d’avoir l’idée concrète et (presque) définitive. 🙂

Exercice d’Auto-Coaching si vous avez le sentiment que votre vie défile sans que vous ne vous en rendes compte :

  • Lister chaque soir pendant 1 semaine tout ce que vous avez fait/vécu/expérimenté/découvert, les pensées qui vous ont traversées, les idées que vous avez eues pendant la journée que vous venez de vivre
  • Lister ce qu’ont éveillé en vous vos découvertes du jour

2 – Vous doutez. Beaucoup. De tout. 

De vos idées, de votre projet, de vos offres, de votre façon de communiquer, surtout, SURTOUT quand vous pensiez avoir des résultats rapidos et que … ça traîne, là… Là, vous pouvez en plus vous mettre à douter de votre propre valeur personnelle. Vous ne vous en rendrez pas compte, mais vous porterez parfois un regard négatif sur vous-même. Jugement, dévalorisation, mépris ….. Et ça, c’est un FLÉ-AU. Doutez de vos choix, doutez de ce que vous avez appris, doutez de ce que vous croyez être vrai, c’est bon de douter, mais s’il-vous-plaît, ne doutez pas de la Femme que vous êtes. Elle, elle fait de son mieux. 

Exercice d’Auto-Coaching :

Prenez un temps calme et installez-vous confortablement. Fermez les yeux et respirez calmement en inspirant par le nez et en gonflant le ventre, puis en expirant par la bouche et en vidant le ventre. Une fois calme, je vous invite à écouter les paroles qui émergent dans le brouhaha mental. Quelles sont ces paroles? Quelles sont les phrases qui émergent? Sont-elles énergisantes pour vous ? Génèrent-elles plus de pression en vous ? Les jugements? Les doutes?

3 – Vous expérimentez le minimalisme par choix ou pas. 

En arrêtant de vous rendre à l’extérieur pour démarrer ce cheminement intérieur, vous allez beaucoup plus rester chez vous. Vous allez prendre le temps de vous former, vous connaître, créer vos offres, votre site web, vos éléments de communication … Conséquence ? Vous êtes moins tentée de partir en virée shopping ou flâner avec les ami.e.s. Et puis, clairement en lâchant vos filets de sécurité comme votre contrat salarié, vous expérimentez le minimalisme et commencez à compter. Parfois, vous avez envie de vous faire plaisir et vous vous limitez. Par choix ou pas. Votre rapport à la consommation se transforme, vous découvrez que vous avez un rapport à l’argent plus ou moins sympa. Et sccoooooop : c’est sain et normal 🙂 En devenant entrepreneuse ou en entreprenant les démarche pour le devenir, c’est toutes vos valeurs qui demandent à prendre la place qui leur revient de droit dans votre vie. Elles te crient « On est lààààà, on veut rayonneeeerrr, tu ne peux plus nous museler pour coller aux attentes de la société »

Tout ce cheminement vous invite à ne conserver dans votre vie QUE vos essentiels, soit ce qui élève votre énergie et compte vraiment. Pensez aussi à vous faire plaisir et à vous offrir des cadeaux pour tout ce que vous avez accompli. Ça demande vachement de courage tout ce que vous vivez-là.

Exercice d’Auto-Coaching si vous vivez cette expérience du minimalisme

  • Listez ce qui vous fait vibrer dans votre vie et pourquoi vous entreprenez .
  • En observant cette liste, quelles sont les valeurs qui demandent à être incarnées pleinement dans votre vie ?
  • Ces valeurs avaient-elles de la place par le passé ?

4 – Vous vivez les montagnes russes émotionnelles comme jaja

Un jour déterminée, un jour démoralisée,
Une heure joyeuse, l’heure d’après complètement angoissée,
Une minute à sourire, celle d’après les larmes aux yeux…
Je connais ça aussi.
Les montagnes russes, tous les entrepreneurs en vivent. Surtout avec l’année qu’on vient de vivre. Pourquoi ? Parce qu’en devenant entrepreneur.se, il y a des choses sur lesquelles nous n’avons AUCUN contrôle (clients, fournisseurs, contexte sanitaire, économique …) et on n’est pas éduqué.e.s à accueillir le non-contrôle. Nous ne pouvons contrôler que nos actions à l’instant T. Pas nos émotions, pas les aléas de la vie, ni les vies de nos enfants, conjoint, clients, prestataires… Quand tu te sens démotivée, déprimée, démoralisée, arrête-toi pour faire LE truc qui te ferait kiffer à l’instant T. Ce n’est pas en forçant que tu seras efficace. 

Pour mieux vivre ces tempêtes émotionnelles, créer des rituels et/ou des réflexes élevants peut être très bénéfiques, comme

Déjà, avoir conscience que ces cycles sont normaux, ils nous arrivent à tous à chaque fois qu’on tente quelquechose de nouveau dans notre vie, qui plus est quand cette nouveauté a un enjeu : ramener un salaire à la maison. Donc on chiale, on tape dans les coussins, on crie dans la bagnole, on évacue notre douleur, notre frustration et notre désarroi, on écrit ce qu’on ressent pour é-va-cu-er.

Ensuite côté tips Apaisement du Grand 8 intérieur , vous pouvez :

  • Appeler une personne qui vous rebooste parce qu’elle croit en vous et voit toujours le beau et les talents en vous,
  • Lire un livre inspirant,
  • Visionner une vidéo motivante, ou une vidéo d’une formation en attente,
  • Suivre des personnes qui vous donnent de l’espoir, réveillent votre puissance personnelle, vous inspirent à croire en vous et en la vie,
  • Rejoindre une Communauté de Femmes entrepreneuses ou futures qui vous apportera un éclairage et un soutien sans limites dans les bons et les moins bons moments
  • Vous trouver une copine binôme entrepreneuse ou future elle aussi, avec qui vous pourrez vous démotiver
  • Prendre rdv pour un soin, un massage, un rdv ostéo ou chiro, pour prendre soin du corps, évacuer les tensions, et vous sentir apaisée par le toucher
  • Évacuer en mettant des sons sur lesquelles vous adorez danser et vous dé-fou-ler pendant 20 min en dansant n’importe comment. Votre corps et votre esprit ont juste besoin de n’avoir aucun contrôle
  • Vous barrer en pleine nature, couper du boulot, lâcher-prise (en forçant, on fait de la merde. Donc autant couper 1h, 2h, une aprèm, trois jours et revenir fraîche et énergisée, que forcer en ne voyant plus rien)

5 – L’incertitude vous envahit

L’instabilité de l’entrepreneuriat insécurise et c’est ça aussi, qui draine votre énergie et perturbe votre état émotionnel. Si vous êtes entourée de personnes salariées, très attachés à la sécurisation avant tout, c’est encore plus pesant car les remarques, réflexions ou leurs propres inquiétudes vous poussent encore plus à vous sécuriser.

Vivant dans un monde de contrôle, de certitude, de vérités absolues, nous nous sommes fermés à l’accueil. Accueil de tout ce qui pourrait nous surprendre. Accueil d’une nouveauté dont on apprend quelquechose et qui nous ouvre à de nouvelles possibilités et opportunités.

Nous nous sentons insuffisant.e.s et tout devient oppressant. Le fait de ne pas savoir combien on aura de clients ce mois-ci et donc de chiffre d’affaires à la fin du mois, le fait de ne pas savoir quoi dire à ceux qui partagent notre vie, le fait qu’on ne sache pas comment on va finir l’année …. L’incertitude crée de l’anxiété

Exercice d’auto-coaching :

Faites la liste de tout ce qui est certain dans votre vie. L’amour de vos parents, le soutien de votre meilleure amie, vos talents, la belle âme que vous êtes, …

L’amour profond, l’amour, le vrai, n’est pas conditionnel. Ce qui signifie que même si vous perdez tout, un jour, vous aurez le soutien d’au moins une personne, même si vous avez l’impression d’être très seule. En demandant de l’aide quand vous en aurez besoin, vous en recevrez. Personne ne laisse bébé dans un coin.

6 – La culpabilité voire la honte vous traversent (souvent)

Aaaah la culpabilité. De ne pas aller assez vite, de ne pas avoir avancé comme vous le souhaitez, de ne pas avoir fait le chiffre d’affaires que vous visiez, de ne pas avoir pu aller chercher vos enfants à l’école depuis 2 semaines, …. voire …. la honte… qui vous bouffe et vous enferme à l’intérieur de vous-même….
Vous avez parfois le sentiment de ne pas en faire assez, de ne pas être à la hauteur, de faire galérer toute votre famille, d’être une mauvaise maman, compagne, … alors que … vous faites de votre mieux.

Notez-vous ce mantra sur un post-it et regardez-le chaque soir: « J’ai fait de mon mieux, je mérite de me regarder avec amour et bienveillance. »


Oui, vous faites de votre mieux. Peut-être que vous avez besoin d’être épaulée, de prendre de la hauteur, de décompresser, de parler, pour voir les choses avec recul et corriger le tir si besoin est. Ou alors simplement de laisser du temps à toutes les graines que vous avez semées de germer et fleurir. Vous faites de votre mieux.

Exercice d’auto-coaching :

  • Listez tout ce dont vous vous sentez coupable .
  • Listez tout ce dont vous avez honte.
  • Listez maintenant tout ce que vous avez réussi à accomplir, même les tout tout petits pas,
  • Listez les ressources que ça vous a demandé d’accomplir ces missions.
  • Si c’était votre meilleure amie qui vivait votre vie et se sentait comme ceci, que lui diriez-vous ?

Tout ceci vous a-t-il demandé du courage, de la persévérance, de la confiance, de l’audace ou de la force? Oui? Alors vous n’avez à vous sentir coupable ou honteuse de rien du tout. Le sens de la responsabilité est différent de la culpabilité. Soyez responsable mais coupable, non.

7 – La solitude est pesante à la longue

Entreprendre, c’est entrer en introspection, vous allez donc beaucoup cheminer seule. C’est un passage obligé et je vous conseille réellement d’avoir des temps pour cheminer seule. L’influence des personnes et organisations qui vous entourent peut vous entraîner à éviter vos envies profondes. Dansez entre vos moments solitaires ET des moments entourées.

En revanche, l’isolement, ça, c’est plus dangereux. Directement relié au sentiment de culpabilité et de honte, l’isolement nous conduit à avoir des pensées extrêmes et nous empêche de prendre du recul sur les situations qu’on peut vivre. L’isolement est le fléau des indépendant.e.s parce qu’ils se sentent d’une solitude extrême. Ils ressentent aussi une honte extrême et peuvent aussi être dans une rumination non-constructive et perpétuelle. Je connais bien, j’ai vécu ça et c’est aussi une des raisons pour lesquelles je crée tout ce que je crée avec les EQD…

Je vous encourage +++ que vous soyez entrepreneuse ou en devenir à ne surtout pas rester seule. À vous entourer de personnes qui vous regarderont avec amour et bienveillance, qui vous permettront de pouvoir décharger vos inquiétudes quand vous en avez besoin. Le simple fait de verbaliser suffit parfois à identifier les solutions possibles, la réelle source de notre tracas ou de recevoir des partages de personnes qui ont vécu la même chose que vous. Ces partages vous permettront de retrouver votre esprit et de voir les choses avec plus de tempérance et d’espoir.

Il existe des tas de communautés, il vous faut simplement vous trouver votre bulle ou vos bulles de confiance qui vous amèneront à vivre une expérience plus sereine, de vous sentir portée par la force des autres et l’estime qu’ils ont pour vous, et ainsi à profiter du chemin avec plus de légèreté :)

Je clôturerais ce post en vous félicitant car malgré les tempêtes émotionnelles que vous traverses, vous êtes là, à avancer chaque jour vers votre Meilleur. Bravo, Championne.

Et vous, quelles sont les situations que vous avez vécues ?

Quelles sont celles que vous vivez encore ?

Quels tips allez-vous mettre en place pour que ça aille mieux sur ces points ?

Pluie de love

Céline

Fais connaître cet article au monde entier !
Facebook
Pinterest
Twitter
LinkedIn
Envoyer par mail
Imprimer
les Entrepreneuses Qui Déchirent® - nana life
Laisse-nous un mot sympa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

D'autres articles passionnants

Sur le blog, découvre nos contenus pour t’aider à créer la vie à laquelle tu aspires vraiment.

Hello les filles, Je ne sais pas si vous êtes comme moi mais après des années à avoir travailler dans mon salon, j’ai eu besoin d’avoir un espace de travail FERMÉ, notamment un...
Hello les filles, Je vous partage cette réflexion suite à ce que je lis un peu partout de votre part sur le sujet et pour vous partager autour de mon expérience, car oui,...
OH MY GOD ! LE BLOOOOOOOOG ! Enfin ! Cet article ouvre le lancement du Blog des EQD qui va évoluer vers un Webzine fin 2021. J’ai environ 400 post-its de sujet à...